AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le poisson, comme il est dans l'eau, on ne voit pas qu'il pleure.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

découvre muteens.
› découvre muteens.
avatar

▪ Messages : 71
▪ Date d'inscription : 19/03/2010
▪ Age : 24

Petit mot
dédicasse:

MessageSujet: Le poisson, comme il est dans l'eau, on ne voit pas qu'il pleure.   Sam 20 Mar - 18:59



Today is where your book begins.
THE REST IS STILL UNWRITTEN.

    Samedi 20 Mars 2010


    J’ai toujours eu envie de commencer un journal. J’avais même acheté le carnet parfait chez Barnes & Noble à New York. Sur la couverture, Audrey Hepburn et son porte-cigare dans « Breakfast at Tiffany ‘s ». Un carnet Audrey Hepburn de chez Barnes & Noble, c’est la classe, non ? Toutes les conditions parfaites pour me motiver à écrire, en gros. Et pourtant, je ne l’ai encore jamais ouvert. Je crois que ce qui me dérange avec la notion de « journal intime » c’est justement le mot intime. Quel interêt d’écrire quelque chose qui va tomber dans l’oubli, ne jamais être lu par personne ? Je passe ma vie à écrire mais ces écrits ont toujours été faits pour plaire à quelqu’un ou le faire rêver. L’utilité d’un journal est de se soulager l’esprit, du moins c’est ce que je crois, et ça c’est un concept nouveau pour moi. Jusqu’ici, mes amies jouaient ce rôle là mais j’ai fraîchement décidé que je n’avais rien à perdre à me lancer. Un journal ici, sur Muteens, semble parfait pour moi. Il n’y a aucune chance pour que les personnes citées tombent dessus et le lisent, mais ce ne sera tout de même pas un cahier avec cadenas planqué sous mon matelas, parce que ça, c’est au dessus de mes forces. Il sera peut-être lu par quelques Muteens devant meubler trois minutes de leur vie et puis un journal intime qui peut réagir à ce que vous écrivez, c’est un avantage, vous ne croyez pas ? :D Donc autant de raisons pour que je prenne les choses en main et que je tente ce qui me turlupine depuis des années : tenir un journal.

    Bon, je penses qu’il faut commencer par mon état d’esprit du moment. Je ne vais pas m’éterniser, parce que Lau’, mon inséparable, est en train de prendre sa douche dans ma salle de bain et ne va pas tarder à sortir. J’ai ramené un sale bulletin à mes parents – oui, j’avoue, je n’ai rien fichu cette dernière période mais j’ai VRAIMENT des circonstances atténuantes – et ils m’ont donc privée de PC. Enfin, quand ils sont là. Et bien évidemment, je viendrais en douce mais ma présence quotidienne devant mon très cher écran va me manquer. Moi ? Totalement drogée au PC ? Meuuuuuh non, du tout ! Ce soir, c’est sortie. C’est l’anniversaire de Max, un de mes meilleurs potes, et ça va être génial, il a la maison pour lui et a invité plein de monde. C’est pour ça que Lau squatte chez moi, le temps qu’on se prépare et qu’on file. Je me réjouis à fond car on attend cette soirée depuis longtemps, mais il y a tout de même certains points noirs dans le tableau. Comme par exemple l’absence d’Océ, la dernière roue de notre quatuor de filles inséparables, car ses parents l’ont privées de sortie. Non mais qu’est ce qu’ils ont tous, ces vieux, à oublier qu’ils ont été jeunes un jour ? Et le vrai problème de la soirée : M. Le Maudit. C’est comme ça que je l’appelle en codé, quand je dois parler de lui, ce qui arrive étonnamment assez souvent. C’est le meilleur ami de Max, donc forcément, il y sera. Toute notre petite bande de 7 y sera, et bien d’autres gens. MLM, C’est mon meilleur pote, mon pire ennemi et mon futur mari, tout cela dans une seule personne. C’est de la pure ambiguité entre nous, étant donné qu’à chaque soirée, on finit ensemble mais que le lendemain on fait comme si de rien n’était. Je le hais profondément pour ses petits air supérieurs, sa façon de toujours vouloir tout savoir et pour le nombre de fois dont il m’a brisé le cœur. Mais je continue à être folle de lui. C’est mon âme sœur, en un sens, et il le sait aussi. Pourtant, pour une raison obscure, on a décidé de ne pas se l’avouer et de garder le masque du « Yooo, on est meilleurs potes à la vie à la mort ». On continue à voir d’autres personnes, à jouer le rôle de confidents l’un envers l’autre, à s’engeuler pour des riens, et pourtant je crois qu’on sait tous les deux qu’on finira un jour ensemble. Ca en devient presque malsain, mais j’ai la frousse terrible qu’on prenne les choses en mains et qu’on se décide à sortir ensemble. Et si tout ce jeu, toutes ces attentes tombaient en poussière ? Et si c’était décevant.

    Oui, ça me terrorise. Parce qu’il s’est passé tellement de choses entre nous, en 4 ans… Bon, Lau’ sort de la douche et me demande où j’ai planqué mon sèche-cheveux, ce sera donc suite au prochain épisode. Je crois que je vais devoir vous les présenter, ces 6 personnes qui régentent ma vie, aka ma bande de pote. Parce que parfois, c’est vraiment les feux de l’amour entre nous tous. Mine de rien, il y a de la matière à raconter, je sens qu’écrire ce journal va être amusant. Ce sera au prochain post, car là, une soirée m’attend. Avec un peu de chance, ce sera un grand tournant ? Mouais, dans mes rêves.

    A bientôt les filles,
    Ivy.


Dernière édition par Ivy le Lun 22 Mar - 18:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

› i'm a muteens.
› i'm a  muteens.
avatar

▪ Messages : 236
▪ Date d'inscription : 20/02/2010
▪ Age : 23

Petit mot
dédicasse:

MessageSujet: Re: Le poisson, comme il est dans l'eau, on ne voit pas qu'il pleure.   Sam 20 Mar - 19:13

  • Tout d'abord : quelle présentation ! ♥️ Mais le plus important est encore le contenu.. Tes raisons de vouloir écrire ce journal sont plus que fondées et totalement vraies ! De plus je sens que mon vilain défaut à savoir la curiosité va faire que je vais m'intéressé de près à ce MLM et toi :P
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

› i'm a modératrice.
› i'm a modératrice.
avatar

▪ Messages : 1126
▪ Date d'inscription : 01/01/2010
▪ Age : 27

MessageSujet: Re: Le poisson, comme il est dans l'eau, on ne voit pas qu'il pleure.   Sam 20 Mar - 19:53

    Idem, j'ai très envie de savoir la suite, j'aime beaucoup ton style d'écriture ♥️.

_________________♥

    « Our love is like the wind . . . I can’t
    see it, but I sure can feel it. » ©️ Jody
    A . W A L K . T O . REMEMBER ♥️ .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

découvre muteens.
› découvre muteens.
avatar

▪ Messages : 71
▪ Date d'inscription : 19/03/2010
▪ Age : 24

Petit mot
dédicasse:

MessageSujet: Re: Le poisson, comme il est dans l'eau, on ne voit pas qu'il pleure.   Lun 22 Mar - 20:27




La vie est une maladie mortelle sexuellement transmissible.
WOODY ALLEN.

    Lundi 22 Mars 2010


    Alors, tout d’abord, merci à vous deux, Gaëlle & Absolution, les compliments font toujours plaisir et ça fait du bien de savoir qu’on a été lue ;D J’ai comme l’impression que mon sublime carnet Audrey Hepburn va devoir comater encore un peu dans le tiroir de mon bureau avant de le ressortir en pleine crise de désespoir. Vous me sauvez de 200 pages de lamentation non-stop.

    Alors, il s’en est passé des choses à cette soirée ! A cette nuit, plutôt, étant donné que je n’ai dormi que le lendemain matin, à 10h du mat, en revenant chez moi. Qui eût cru que je pouvais tenir si longtemps ? Croyez-moi, j’ai été la première surprise mais n’étant pas surhumaine, j’ai fait le zombie toute ma journée de dimanche. Bon, y a pas de mal, c’est le jour du seigneur, le dimanche non ? Vous savez ce qu’on dit : Le septième jour, Dieu se reposa. Et Ivy en fit autant.

    Je vous raconterais bien cette soirée – ce qu’il faudra de toute façon que je fasse lors de l’évolution de l’histoire MLM&Ivy de 2006 à nos jours – mais on s’y perdrait. Le premier truc à faire, le truc capital, c’est présenter mes potes. La bande de fou que nous formons, car il est fort probable que chaque message de ce journal tourne autour d’eux, j’y peux rien, mais ils ont toujours des influences sur ma vie. C’est le principe de l’amitié, à ce que je sache. Mémo pour moi-même : aller voir la définition du mot « amitié » un jour dans le dico.

    La naissance de la bande : Tout a commencé en Juin 2009. Fin juin pour être exacte, car c’est toujours à cette période de l’année que la semaine de pur bonheur se trouve. Cette semaine est celle qui se trouve entre le dernier examen et la remise des résultats. Plus aucun souci, car les exams, le stress et les révisions sont derrière nous, et pas encore les angoisses des « Oooh merde, je vais devoir passer toutes mes vacances à réviser, j’ai complètement massacré physique. » De plus, il fait beau, les magasins sont encore tous ouverts et personne ne part en vacances avant la remise des bulletins. Donc, la semaine de pur bonheur est baptisée ainsi pour une raison particulière : c’est la semaine où personne n’a le droit de passer plus de 10 heures chez lui en tout et pour tout. Tout individu a l’obligation formelle d’aller dormir chez des amis à gauche à droite, de sortir, de passer sa vie dehors. Le programme est souvent le même : après-midi en ville, barbecues chez un ami, et dodo en tente au beau milieu du jardin. Comme de bien entendu, juin 2009 n’a pas échappé à la règle. J’ai dû dormir une seule nuit chez moi sur les 9 jours, et on était plein, une bonne quinzaine, à se réunir pour bouffer, dormir, faire les cons ou faire la fête. Forcément, je n’aimais pas toutes les personnes dans le groupe, mais l’ambiance était super, et puis les gens que j’appréciais le plus en faisaient partie. Le principe était simple : on envoyait un SMS de groupe quand on voulait organiser quelque chose, on ne voulait pas de confirmation, on attendait juste de voir qui se pointerait. Et puis il y a eu l’anniversaire de MLM, qui tombe en plein dans la semaine de pur bonheur. Tous les 15 coincés dans une tante, la soirée se passe vraiment bien, j’apprends une danse à quelques potes qui me font mourir de rire, on fait un tournoi de ping-pong, on saute comme des frappadingues sur le grand trampoline… Puis la fatigue et le froid débarquent, donc on va se planquer dans nos sacs de couchage, tout en continuant à se marrer. Les heures passent, et à la fin on n’est plus qu’une poignée encore éveillés, à se faire des confidences en jouant au carte. Je pense que c’est à ce moment précis qu’on a compris que les autres, on s’en fichait un peu, du moment que nous, on était ensemble.
    Et voila. Depuis, on est 7. Tout le temps fourrés ensemble. Connus sous le nom super original de « La bande ».


    Ladies first

    Lau. C’est, des trois filles, celle avec qui je suis le plus en accord. Ce que je veux dire par là, c’est qu’on a des visions identiques de pas mal de trucs, comme le fait que la vie est courte, qu’on est des ados et qu’on doit en profiter un max. Elle est la plus petite, et a l’étrange manie de taper du pied quand elle n’est pas contente, ce qui nous fait toujours rire comme des siphonnés. Non mais qui fait vraiment ça ? C’est un truc pour personnage de dessin animé ! On aime faire les rebelles ensemble, d’ailleurs on déteste que les gens nous croient incapables de faire quoi que ce soit. Il a suffit que Sev nous dise un jour « Mouais, vous dites que vous allez sècher les cours, mais vous ne le ferez jamais » pour qu’on passe un aprèm au McDo alors que les autres étaient partis étudier les vecteurs. Oui oui, on a, en effet, totalement l’esprit de défi. On fait toujours équipe en badminton, en sport, et on passe tellement de temps à être mortes pliées qu’on est pas fichues de mettre un seul point. Mais au moins, on s’amuse. Il suffit que l’une rate le volant de peu, qu’elle s’exclame « C’est pas ma faute, ma raquette est trouée ! » pour qu’on arrive plus à se reprendre. Zut alors, nos adversaires ont mis 8 points. Elles ont vraiment l’air de s’emmerder, les pauvres. Ah oui, je dois préciser, elle est sortie pendant 4 mois avec Max jusqu’à ce qu’ils se séparent à l’amiable, il y a peu. Ils sont restés en bons termes, dieu merci. Signe particulier : Lau est incollable sur les chansons des Disney.

    Océ. Mignonne comme un cœur, des tâches de rousseur plein le visage, un petit nez en trompette, des lunettes rectangulaires, un rire cristallin… Ajoutez à ça qu’Océ est probablement la fille la plus adorable de la planète, et oui, effectivement, vous avez un ange devant les yeux. Ses parents étant super sévères, elle a également des bons points dans toutes les matières, ne passe pas sa vie devant la télé, et ne peut sortir qu’une fois au bout d’une plombe. Une ombre au tableau de son image de petite fille parfaite : c’est un boulet. Tel est son surnom, mais en fait, ça la rend encore plus adorable. Que je vous explique : elle vit à son rythme, est totalement distraite, maladroite, toujours une guerre en retard et passe sa vie à faire des feintes à deux balles qui ne font rire personne. Elle est, et ce complètement malgré elle, le clown de la bande et nous fait toujours rire. Depuis bientôt 6 mois, on a une drôle de manie elle et moi : on entretient une correspondance. En gros, on s’écrit des lettres de trois pages sur des feuilles de bloc, qu’on s’échange le matin, en mélangeant l’espagnol, le néerlandais, l’anglais, le japonais, et tant qu’à faire, le français. On a développé un vocabulaire et des expressions personnelles qui mériteraient de rentrer dans le language populaire, selon moi. Dedans, on commente la dernière soirée, on parle de la bande, des amours… Les trucs habituels ! Mais zéro prise au sérieux, et c’est pour ça qu’on tient tant à notre correspondance, elle nous illumine la journée. Signe particulier : elle est fan de manga et dessine d’ailleurs merveilleusement bien.

    Sev. On est amies depuis 4 ans maintenant, j’étais proche d’elle bien avant de me rapprocher des 5 autres. C’est ma meilleure amie depuis mon entrée au collège. Elle est totalement déjantée. C’est la fille qui a toujours des idées débilement drôles (telle que faire des gaufres au gars dans lesquelles on a mis du piment, du curry, du nutella et de la mayonnaise, et attendre de voir leur réaction. En l’occurrence : « Huuum, merci les filles, c’est vraiment… euuh vraiment délicieux… et original… »). Sev est une vraie pile électrique, d’ailleurs parfois je me demande où est le bouton OFF car je suis fatiguée rien qu’à la regarder. Elle est très grande, surtout par rapport à moi qui suis plutôt petite, et se plaint constamment de sa taille mannequin. On a eu des hauts et des bas, comme dans toute amitié, et malheureusement on est en plein bas en ce moment. Cela fait quelques temps qu’elle nous lâche totalement, est exaspérante et se la joue perso. A savoir, elle partage avec d’autres tout ce qui nous appartient, tous les délires qu’on a eu ensemble, ce qui vexe quand même. Je ne désespère pas, ça va finir par changer… Signe particulier : elle n’arrête pas de se plaindre du fait qu’à 15 ans, elle n’ait encore jamais eu de petit copain, mais dès qu’un gars l’approche, elle fuit en cavalant et le repousse de toutes ses forces. What’s the point ?


    Gentlemen

    Tiennou. Aussi connu sous le nom de Sa Majesté, car il a l’agaçante tendance de se vanter non-stop. En effet, il ne se prend pas pour de la merde, mais nous n’avons aucun scrupule à le lui faire remarquer et il l’assume, donc c’est déjà ça de pris. Pour contrebalancer ça, il a plein de magnifiques qualités comme le fait d’être à l’écoute de tout le monde, d’être très serviable et d’être hypra-drôle. Bon, malheureusement, il est aussi super-râleur et peut parfois virer gamin. M’enfin, même s’il se chamaille souvent avec un peu tout le monde, on l’adore tel qu’il est. C’est ça le principe des potes, pas vrai ? Il se prend aussi souvent pour un Don Juan et drague à longueur de journée. Oui, c’est le Casanova de la bande. Signe particulier : une fois qu’il a un peu trop bu, tel Clark Kent enfilant son rôle de superman, Tiennou Le Gentleman se transforme en Tiennou Les Mains Baladeuses. Faire très gaffe si vous n’êtes pas en état de vous défendre, mesdemoiselles. On a retenu la leçon : ne jamais le laisser seul avec une fille trop pompette lors d’une soirée. L’avantage, c’est qu’il ne se souviendra de rien le lendemain. Ou fera semblant de ne pas se souvenir. Enquête à suivre.

    Max. Dit « Le Boss ». Il est grand, trèèès grand, et super basé. Physique du Californien type : musclé, mais pas trop, les cheveux blonds, la coupe de surfeur, les yeux bleus super clair. Dois-je préciser qu’il fait du rugby ? En effet, le cliché du type viril sauf que… Sauf qu’il adore la pâte à tartiner au spéculoos, qu’on l’a surpris une fois portant des chaussettes avec des motifs mammouths, et qu’il a peur de la vue du sang. De fait, tout de suite moins impressionnant, mais le paradoxe Max est juste génial. Il y a encore quelques mois, on était pas si proches que ça, nous deux, je pensais même qu’il ne m’aimait pas. Une seule soirée nous a suffit pour comprendre tous les points communs qu’on avait. C’était la nuit de mon anniversaire, tous les autres étaient en train de dormir, quand on est sortis pour jeter les bouteilles de vodka dans des bulles à verre pas très loin. On est restés là pendant des plombes, sous la fine pluie, à discuter des autres, à se confier et j’ai enfin percé le mystère Max. Depuis, on s’adore, même si on se cherche continuellement l’un l’autre pour des conneries, ce qui fait tant rire tout le monde. Notre sujet de débat favori : la musique. Une fois, on a passé deux heures sur la question « Simple Plan, c’est quel style de musique ? » Selon lui, du punk, selon moi du pop rock. D’ailleurs, ça a viré private joke entre nous. Dès qu’on commence à hausser le ton sur n’importe quel sujet, je lance « Mais oui, c’est ça, et Simple Plan c’est du punk tant qu’on y est ! » et on éclate de rire tandis que les 5 autres poussent un soupir. Ah, les joies de la bande ! Signe particulier : il est très secret et ne dit jamais les choses en face et clairement, ce qui a le don de créer des sales malentendus.

    MLM. Alors lui, quelle histoire… Je pourrais vous dire comment il était avant, car il a bien changé en 4 ans, mais j’en aurai pour des plombes, ce sera pour une autre fois. Je me contenterais de le décrire actuellement. Il est un matheux, super doué en cours, intello sur les bords, agaçant et pointilleux, tout ce que je hais. Mais à côté de ça, il est doux, romantique, fidèle en amitié, attentionné et brillant. Tout ce que j’aime. Physiquement, il est totalement mon genre : la taille parfaite par rapport à la mienne, des cheveux blonds courts tout crollés, des yeux bleus-gris, et une voix super grave qui me fait fondre. C’est mon âme sœur, j’en suis sûre. On est le ying et le yang, lui et moi, car on a deux caractères opposés. Il a toutes les qualités que je n’ai pas, et tous les défauts que je n’ai pas et on passe notre vie à s’engueuler, à râler l’un sur l’autre et à se faire des sales coups. Mais à côté de ça, on a exactement les mêmes goûts. Que ce soit en musique, en film, littérature, mode, ou même encore pour les gens, on est toujours sur la même longueur d’onde en ayant tout de même assez de marge pour avoir la possibilité d’exposer notre avis et de débattre. Le pied ! Un truc que je déteste chez lui, il se sent obligé de jouer les dragueurs et de flirter avec un tas de filles juste pour faire comme les autres. Etrangement, je n’ai jamais été jalouse d’aucune fille avec lesquelles il est sorti, ou sur lesquelles il a craqué, parce que je sais qu’au fond, il n’aura jamais avec elles une relation aussi fusionnelle que celle qu’il a avec moi. Par contre, lui me fait souvent des crises de jalousie et je dois avouer que ça me plait ;) Notre film à nous deux, c’est The Nightmare Before Christmas, notre bouquin, c’est Tara Duncan, c’est d’ailleurs grâce à ce livre qu’on est devenu amis, il y a 4 ans. Et notre chanson, c’est I Miss You de Blink 182. Suffit qu’il me murmure les paroles du refrain dans l’oreille pour que je comprenne : c’est comme un aveu. Comme s’il m’avouait qu’on est faits l’un pour l’autre mais que ce serait trop dur de l’assumer. Tout se joue dans les regards entre nous, ce qui est parfois éreintant. Analyser tous les sous-entendus, ça crée un tas de faux-espoirs, de malentendus et de malaises mais je m’y suis faite et on est en train de virer experts de la langue des expressions du visage. A chaque soirée, dès qu’on est un peu désinhibé ou que l’obscurité joue en notre faveur, on finit toujours par profiter un peu de notre relation étrange… Signe particulier : il embrasse hypra-bien. Ai-je besoin de préciser que c’en est atroce pour moi ?

    Bon, l’essentiel se trouve là. La suite des évènements, ce sera pour plus tard. Je ne vais pas trop vous bombarder d’infos, non plus x) (Quoi ? Comment ça, c’est trop tard ?), enfin, en supposant qu’il y en ait qui soient arrivées jusqu’ici ! Ce qui, j'avoue, m'étonnerait tout de même ;D

    On se retrouve bientôt,
    Ivy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

› i'm a webmiss.
› i'm a webmiss.
avatar

▪ Messages : 2094
▪ Date d'inscription : 29/12/2009
▪ Age : 27

Petit mot
dédicasse:

MessageSujet: Re: Le poisson, comme il est dans l'eau, on ne voit pas qu'il pleure.   Lun 22 Mar - 20:34

  • J'aime ton journal ; pour moi c'est le plus beau ♥️
    Puis comment tu écris ♥️

_________________♥
« _Chubby et son petit homme ♥️
30 . 01 . 2007 ♥️ »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

élue membre du mois
avatar

▪ Messages : 266
▪ Date d'inscription : 14/01/2010
▪ Age : 24

Petit mot
dédicasse:

MessageSujet: Re: Le poisson, comme il est dans l'eau, on ne voit pas qu'il pleure.   Lun 22 Mar - 20:47

J'adore ton journal ! Le truc étrange c'est que j'ai moi aussi une petite bande, et des fois je me dis que j'aurai pu écrire ces mots là =) Hâte de lire la suite ! On dirait un roman carrément ! Ahaha <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myheaven.exsay.fr

› i'm a modératrice.
› i'm a modératrice.
avatar

▪ Messages : 1126
▪ Date d'inscription : 01/01/2010
▪ Age : 27

MessageSujet: Re: Le poisson, comme il est dans l'eau, on ne voit pas qu'il pleure.   Mar 23 Mar - 22:05

    J'ai tout lu, j'aime vraiment te lire, c'est très intéressant, jamais ennuyant je trouve ...
    Le dernier paragraphe sur MLM est très beau je trouve =) Mais j'ai pas tellement compris pourquoi vous n'envisagez pas une relation sérieuse tous les deux, vous avez peut de vous engager tous les 2 c'est ça?
    Désolée pour mes questions, tu n'es pas obligée de répondre hein :s

_________________♥

    « Our love is like the wind . . . I can’t
    see it, but I sure can feel it. » ©️ Jody
    A . W A L K . T O . REMEMBER ♥️ .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

apprécie muteens.
› apprécie muteens.
avatar

▪ Messages : 412
▪ Date d'inscription : 31/12/2009
▪ Age : 22

MessageSujet: Re: Le poisson, comme il est dans l'eau, on ne voit pas qu'il pleure.   Mer 24 Mar - 13:10

    ▬ J'adore la liste de tes ami(e)s ! (: Contiiiinue ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

› i'm a muteens.
› i'm a  muteens.
avatar

▪ Messages : 203
▪ Date d'inscription : 15/03/2010
▪ Age : 25

Petit mot
dédicasse:

MessageSujet: Re: Le poisson, comme il est dans l'eau, on ne voit pas qu'il pleure.   Mer 24 Mar - 13:40

J'ai touuut lu !
Lol, j'ai un peu que ca à dire la tout de suite!
On sait même pas ce qu'il s'est passé à cette fête ! :p
Ecris, vite vite ! :D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

découvre muteens.
› découvre muteens.
avatar

▪ Messages : 71
▪ Date d'inscription : 19/03/2010
▪ Age : 24

Petit mot
dédicasse:

MessageSujet: Re: Le poisson, comme il est dans l'eau, on ne voit pas qu'il pleure.   Mer 24 Mar - 16:26




You've done nothing at all to make me love you less.
SO COME BACK WHEN YOU CAN

    Mercredi 24 mars 2010


    QUOI ? Tous ces compliments sur mon journal ? Euh dites moi les filles, vous ne vous seriez pas trompées de sujet par hasard ? Bon, blague à part, un grand merci à vous cinq pour vos commentaires qui sont adorables et font vraiment vraiment chaud au cœur. Pour vous remercier, en exclu ce soir : la genèse de l’histoire MLM-Ivy. Je sais, je suis vraiment trop altruiste, je vais même jusqu’à raconter ma vie dans mon propre journal ! Ma bonté me perdra, c’est clair. Bon, j’arrête les blagues moisies et j’en reviens à mes moutons, ou plutôt à mon mouton, aka MLM. Accrochez-vous, parce que je ne suis pas sûre de pouvoir me souvenir de tout très clairement, donc si c’est incompréhensible, vous savez pourquoi ;D

    Tout a commencé un beau jour de septembre 2006. Enfin, beau, ça je n’en suis pas vraiment sûre, la météo ne m’a pas marquée ce jour là. Bon, l’événement modificateur qui a changé ma vie à tout jamais : un cours de français. C’était en première (première en Belgique, ce qui équivaut à la 5ème en France) donc c’était encore une année où on ne fichait rien du tout, époque bénie où les cours étaient pépères et notre plus gros souci était de se souvenir d’où on avait bien pu laisser notre manuel de géo. Mais si, voyons, on est toutes passées par là ! Bon, donc, pour ce cours de français, il fallait apporter un livre qu’on avait particulièrement aimé, et comme de juste, j’avais pris le tome 3 de Tara Duncan, ma saga préférée, exemplaire dédicacé par l’auteur en personne, oui oui, la grande classe, quoi. Arrivés en classe, notre prof nous demande de tous déposer nos livres sur un bureau au centre de la pièce, de venir ensuite tous les observer et de choisir, parmi ceux des autres, un qui nous attire particulièrement. Une fois retournés à nos bureaux, on devait exposer au reste des élèves les raisons de notre choix. Ce que l’histoire ne dit pas (j’avoues, ce point de l’histoire ne m’a vraiment pas marqué), c’est quel livre Ivy choisit et pourquoi. Mais devinez quel bouquin attira MLM ? Tout juste Auguste, le mien. Bon, vous savez comment quelqu’un peut savoir si une personne est l’homme de sa vie ? La réponse est facile : quand elle sait redire mot pour mot leur première conversation. Parce que moi, je me rappelle parfaitement la première fois que M. Le Maudit est venu me parler…

    Après la fin du cours de français, on a tous dû remettre le bouquin qu’on avait choisi sur le bureau, et chacun venait rechercher le sien. J’ai repris mon Tara Duncan, je l’ai mis dans mon sac, me fichant royalement de qui avait bien pu aimer mon livre. Bon, d’accord, j’étais assez fière que quelqu’un ait choisi mon livre, ait remarqué qu’il était dédicacé et ait dit qu’il avait l’air passionnant & compagnie… Mais c’aurait pu être n’importe qui d’autre, j’aurais été aussi contente. J’ai été assez surprise quand il m’a arrêtée à la fin du cours pour me parler.
    « Mmmh, Eva c’est ça ? » Bon, encore heureux qu’il connaisse mon prénom ! Certes, on ne s’était jamais adressé la parole, la première fois qu’on s’était vus datait seulement de deux semaines plus tôt, mais on était tout de même dans la même classe. « Ouais. Qu’est ce qu’il y a ? » Je l’avais déjà repéré lui. L’emmerdeur, le premier de classe super méprisant, le gars que je ne fréquenterais jamais, on ne faisait pas partie du même monde. Le premier jour de collège, je m’étais amusée à faire des pronostics sur les personnes avec qui je deviendrais amie. Il ne faisait absolument pas partie de ceux que j’avais sélectionnés. Ne jamais dire jamais, le truc usé jusqu’à la corde ! « Ca te dérangerait de me prêter ton livre ? Je suppose que t’aimes le fantastique, alors en échange je peux te passer quelques trucs, si tu veux. » Et il a souri. BAM ! Le sourire qui m’a achevé. « C’est le tome 3, vaut mieux commencer par le début. Je t’amène le 1 demain. » C’est ce jour là que ça a commencé. Le « ça » en question a évolué. Au début, ce n’était que du trafic de livres. C’est au fur et à mesure de nos lectures qu’on a commencé à être amis. D’accord, j’avoue, c’était une de ces amitiés de gosses de 12 ans qui se plaisent vraiment bien mais qui deviennent tout rouges dès qu’on les charrie avec ça et qui nient tout en bloc. On a toutes vécus ces moments gênants. On s’en fichait, on passait tout notre temps ensemble, on se tapait des conversations de 2 heures sur MSN, et même si je commençais à l’aimer plus qu’en tant qu’ami, c’était même pas envisageable pour moi qu’il se passe quelque chose entre nous de plus que platonique. Raisons très simple : il faisait une tête et cinq bons kilos de moins que moi, et surtout ne pas oublier le fait qu’il était un emmerdeur intelligent, lèche-botte des profs et balance par-dessus le marché. Hors de question. Point à la ligne. Pourtant, de plus en plus, j’avais ces échos de camarades de classe qui me disaient « Evidemment que M. est amoureux de toi, tout le monde est au courant, t’es la seule qui s’en rend pas compte ! » et ce genre de trucs. C’est dingue ce que, quand on est petits, on se fiche royalement du caractère privé de la vie des autres, bien qu’au fond, on adore que les autres se mêle de nos affaires. Tout le monde me disait qu’il m’aimait (dingue aussi ce que, quand on est petits, on se décrète « amoureux » au moindre petit coup de cœur !) mais je m’en fichais, je faisais mine de rien, ça n’influençait pas du tout notre amitié. Les choses ont continués ainsi jusqu’au voyage en Alsace, fin de deuxième (quatrième). Deux ans d’amitié plus tard donc. Notre amitié n’avait pas changé des masses, on se connaissait bien mieux qu’au début, on avait partagé bien plus, mais ça s’arrêtait là, on n était au même point. Mais voila, trois jours en Alsace avec quelques classes, et ça a été un grand pas… On était en train de visiter des tranchées, le sol était un peu boueux et grâce à mon adresse légendaire, j’ai glissé et j’ai failli tomber dans l’une des tranchées en question. Joyeux programme. Mais MLM m’a rattrapé de justesse et m’a évité une humiliation sans précédent ainsi qu’un gros bobo. Il m’avait retenue par le bout de mon sac à dos et m’avait tirée en arrière, si bien que j’avais atterri dans ses bras. En effet, un truc de prince charmant. Et comme de juste, notre sale garce de prof de néerlandais a levé les yeux en disant « Pff, quelle galanterie… Bon, tu peux la lâcher, maintenant ! » On a éclaté de rire tous les deux et il m’a demandé tout bas « Qu’est ce qu’elle a contre moi, tu crois ? » « Aucune idée. Elle est peut-être jalouse ? » Ai-je répondu en rigolant. « Viens, alors. Elle va vouloir te tuer. » Là, il m’a refait le sourire qui foudroie sur place et a pris ma main. On a passé toute la visite main dans la main, il s’est assis à côté de moi dans le car, a passé un bras autour de mes épaules… Je n’ai aucune idée d’à quel moment le petit jeu du « faisons enrager cette prof chieuse » est passé à autre chose et est devenu réel. Pourtant, c’est clair que ça a été le cas. Enfin, lorsqu’il s’est mis à passer un bras autour de ma taille lorsque je dessinais dans le car, faisant mine de venir voir mon carnet de plus près, c’est clair que c’était pas pour le show, car personne ne nous voyait. Pareil lorsqu’il m’embrassait dans la nuque pour me souhaiter bonne nuit en quittant ma chambre le soir pour rejoindre la sienne.

    Retour Belgique, et rien de nouveau. On continuait cette relation pleine de hauts et de bas où je le détestais pendant deux semaines et passait ma vie à le clasher pour des raisons que j’étais la seule à connaître, et où on s’envoyait des texto par milliers les deux semaines suivantes. On en arrive à février 2009, il y a donc un peu plus d’un an. On était dans une bonne phase, toujours la même ambigüité, mais je n’aurais jamais prévu ce qui arriverait. Je reçois un SMS de lui, un vendredi soir. « Le voyage en Alsace était merveilleux, et en grande partie par ce qu’on faisait semblant de sortir ensemble. Et si on le faisait pour de vrai, cette fois ? » Je ne peux pas vous dire exactement pourquoi, mais ça m’a rendue furieuse. Qu’il réduise deux ans et demi d’amitié fusionnelle en un « Et si… » au lieu de me dire quelque chose de vrai, de profond, ça m’a tuée. Par texto, en plus ?! J’ai répondu très sèchement que je préférais qu’on reste amis, et lundi matin, en cours de sciences, alors qu’on était assis l’un à côté de l’autre d'habitude, il avait mis un siège entre nous. Ca a été notre plus gros coup dur. Il nous a fallu deux mois pour nous remettre à nous parler, et quatre mois pour qu’on reprenne notre relation d’avant, qu’on se confie l’un à l’autre et qu’on se remette à tout partager, mais on y est parvenu…

    Depuis, plus rien de majeur n’est arrivé. Ah si… Il a changé, et moi aussi. Au lieu d’être seulement une personne que j’adore et pour qui j’ai un gros coup de cœur, il me plait désormais énormément physiquement. Sa poussée de croissance est arrivée et petite Ivy doit avouer qu’elle aime beaucoup le résultat… Il fait désormais une dizaine de centimètres de plus que moi, a une magnifique voix, un sourire encore plus foudroyant et… Son regard. Le genre de regard dont on n’arrive pas à s’arracher. En effet, je craque totalement. Je sais que c’est superficiel de compter tant sur le physique, mais avouez que c’est quand même un facteur important. Et oui, mon petit écuyer est devenu un beau prince charmant, ce qui a rendu les choses encore plus dures qu’avant. A côté de notre amour-haine-amitié, on a eu tous les deux des histoires. Des amourettes, des coups de cœurs, peu importe, on en parlait toujours à l’autre, rôle intégrant de notre mascarade du « amis à la vie à la mort ». Et ce qui ne nous était encore jamais arrivés arriva… Un soir d’août 2009, alors que mon petit ami dont j’étais folle venait tout juste de rompre avec moi, j’avais passé la soirée en ville avec la bande, puis on est tous remontés dormir chez Sev. J’avais un peu trop bu, m’exclamant que j’avais totalement le droit, puisque on venait de me briser le cœur, et alors que j’étais allongée par terre, dans mon sa de couchage, MLM est venu vers moi, et m’a embrassé. Tendrement, très doucement, fidèle à lui même. Mon cœur a fait un de ces bonds… Il avait bêtement fallu que MLM fasse ça pour que mon cœur brisé cicatrise et que j’oublie complètement Nicho, pour qui j’avais passé ma soirée à pleurer. Okay, j’étais faible, ça ne se reproduirait pas entre nous, il avait juste fait ça pour me réconforter… Sauf que ça s’est reproduit. Une fois, deux fois, trois fois… On en est là.

    Et c’est là qu’Absolution me demande pourquoi on n’envisage pas une relation sérieuse. C’est une très bonne question, en fait. Je n’y ai jamais vraiment réfléchi. Peur de s’engager, ça c’est sûr, mais il n’y a pas que ça. Répondre à tes questions ne me dérange pas du tout, après tout j’écris justement ce journal pour me confier, alors pas de tabous ;D Mais c’est juste que ça a été tellement compliqué entre nous… Après tout, je l’ai déjà repoussé quelques fois et je sais que je n’oserais jamais lui dire la vérité. On est amis, c’est ça le problème. On partage tout, on se connaît sur le bout des doigts, on est hyper-proches. Mais sortir ensemble, et puis se séparer, ça nous causera forcément un coup et ça ne sera jamais plus comme avant. Je tiens tellement à ce qu’on a, je ne veux pas tout gâcher même si je meurs d’envie de savoir ce que ça ferait d’être vraiment avec lui… Après tout, il y a toujours cette ambigüité entre nous, mais à côté de ça, on se parle de telle personne sur qui on a flashé, ou tel sentiment qu’on a pour notre ex. On parle de tout sauf de nous, et lâcher ça, un jour, comme ça, c’est juste impossible. Pendant une soirée, alors qu’on est justement dans les bras l’un de l’autre, mais qu’on fait semblant de ne pas prendre ça au sérieux, j’oserais jamais. J’espère juste qu’il finira par faire le premier pas un jour. Il l’a déjà fait bien des fois, mais avec un peu de chance, la prochaine sera la bonne. Oui, je flippe, donc j’essaye de me dire que notre amitié me suffit. Elle est précieuse alors je veux la préserver ( :

    C’est tout pour aujourd’hui, j’espère ne pas vous avoir encore plus perdue dans le mystère MLM x) Au prochain message, je vous raconterais la dernière soirée. Plutôt les dernières soirées, car certaines ont vraiment besoin d’être couchées sur papier (bon, okay, sur écran), même si ce qui s’y est passé a été oublié le lendemain matin, les faits n’en sont pas moins réels.

    En espérant que vous n'ayez pas encore décrochés (:
    Ivy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

› i'm a muteens.
› i'm a  muteens.
avatar

▪ Messages : 203
▪ Date d'inscription : 15/03/2010
▪ Age : 25

Petit mot
dédicasse:

MessageSujet: Re: Le poisson, comme il est dans l'eau, on ne voit pas qu'il pleure.   Mer 24 Mar - 18:57

Pas décroché, pas décroché!
J'avoue que cette histoire avec M. Le Maudit est bizarre !
Et je comprends pas bien ta réaction face à son texto, moi je l'ai trouvé cool !
Enfin bref, je fais juste quelque commentaires en plus de mon : j'attends la suite ! ;D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

élue membre du mois
avatar

▪ Messages : 266
▪ Date d'inscription : 14/01/2010
▪ Age : 24

Petit mot
dédicasse:

MessageSujet: Re: Le poisson, comme il est dans l'eau, on ne voit pas qu'il pleure.   Mer 24 Mar - 19:01

On dirait un roman, ton histoire est attendrissante avec MLM, la relation qui vous lie semble si spéciale (:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myheaven.exsay.fr

› i'm a muteens.
› i'm a  muteens.
avatar

▪ Messages : 111
▪ Date d'inscription : 20/03/2010
▪ Age : 25

MessageSujet: Re: Le poisson, comme il est dans l'eau, on ne voit pas qu'il pleure.   Mer 24 Mar - 19:22

~ je trouve que tu écris vachement bien ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

découvre muteens.
› découvre muteens.
avatar

▪ Messages : 23
▪ Date d'inscription : 12/03/2010
▪ Age : 27

Petit mot
dédicasse:

MessageSujet: Re: Le poisson, comme il est dans l'eau, on ne voit pas qu'il pleure.   Mer 24 Mar - 21:03

    Comme tout le monde ici, je trouve que ce n'est pas désagréable de te lire. C'est fluide même.
    Concernant M., je trouve que ce serait dommage que tu passes à côté de l'expérience. Il y a des choses que j'ai faites et qui ce sont mal finies mais que je recommencerais sans hésitation. C'est l'entièreté qui me plaît. Je ne sais pas qu'elle est ta philosophie mais remember you only live once!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

› i'm a pub's.
› i'm a  pub's.
avatar

▪ Messages : 611
▪ Date d'inscription : 30/12/2009
▪ Age : 27

MessageSujet: Re: Le poisson, comme il est dans l'eau, on ne voit pas qu'il pleure.   Jeu 25 Mar - 9:40

tu écris super bien, tes présentations sont superbes, j'adore, je suis fàn !

Di donc Ivy tu n'aurais pas eu un blog sur les peoples? Ton surnom et ton nom me disent vaguement quelque chose =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

découvre muteens.
› découvre muteens.
avatar

▪ Messages : 71
▪ Date d'inscription : 19/03/2010
▪ Age : 24

Petit mot
dédicasse:

MessageSujet: Re: Le poisson, comme il est dans l'eau, on ne voit pas qu'il pleure.   Dim 28 Mar - 1:22




I'm feeling rough, I'm feeling raw.
I'M IN THE PRIME OF MY LIFE

    Dimanche 28 mars 2010


    Bon, alors pour commencer ce message, une petite réaction aux commentaires des génialissimes muteens qui ont eu le courage de me lire et la force de réagir. Les filles, chapeau, et merci ;D Carine a soulevé un point important : le texto. C’est vrai qu’avec un peu de recul, le texto est mignon, mais ça m’a énervé qu’après tout ce qu’il y ait eu entre nous, il n’ait pas la force de m’en parler en face. Ca, c’est un premier point. Et le deuxième, le vrai problème, c’est qu’il ait mit un « Et si… » au lieu de mettre un « Ev’, je t’aime, tu es la femme de ma vie, épouse moi et vivons heureux ! » Bon d’accord, j’extrapoles un peu (moi ? m’emballer ? Pas du tout mon genre ! =O) enfin, vous me comprenez quoi, qu’il dise qu’il en avait vraiment envie. Oui, je suis une vraie chieuse exigeante et indécise, j’en suis tout à fait consciente, et oui, si je continues comme ça il ne se passera probablement jamais rien entre nous, j’en suis également consciente mais j’ose espérer que ça ne sera pas éternellement un obstacle x) Mikki, merci infinement de me suivre, j’espère que la suite ne va pas trop te lasser ;) Donaa, merci beaucoup pour le compliment, mais j’ai tout de même vachement l’impression d’être incompréhensible de temps en temps. Bon, il parait que ça se soigne, Dieu merci ! Laly, sur ce point, tu as totalement raison, je suis la dernière à vouloir passer à côté d’un potentiel « nous », je l’ai d’ailleurs dit récemment à une amie lors d’une séance confidences, je lui ai sorti, sans vraiment savoir si c’était une bonne idée que de me l’avouer à moi-même « Tu sais, si je ne sors jamais avec M., je considérerais que j’ai raté quelque chose, que je suis passée à côté de quelque chose de… d’aventureux. » Malheureusement, notre amitié est tellement précieuse, si fusionnelle, je n’ai aucune idée de ce que je ferais sans lui. Il a beau m’avoir fait souffrir de nombreuses fois, il s’en irait avec une partie de moi. Et étrangement, je sais que ça serait réciproque… C’est là que ça se complique réellement ! Si jamais un jour j’ai vraiment la chance de goûter au « nous », tu seras la première à qui je penserais comme celle à la philosophie du « you only live once ». Si MLM pouvait penser comme toi, je serais la fille la plus heureuse de la planète terre. Mélie, merci mucho beaucoup pour ce que tu me dis ( : Blog sur les people ? Euuh non, pas que je me souvienne, mais j’ai bien eu quelques blogs, dont des fictions ;D

    Bon, alors pour un message sur l’anniversaire de Max, quoi de plus normal que de l’illustrer avec une photo de chez Max ? Vous avez donc devant les yeux une petite bannière que je viens tout juste de bidouiller, avec de gauche à droite : Lau, moi, et le cou de An’So, demoiselle rencontrée là bas et qui est directement devenue une potesse d’enfer. Alors, racontons un peu l’annif de notre bon vieux Max depuis le début. Lau débarque chez moi vers 18h, histoire qu’on ait bien le temps de se préparer. Je ne sais pas vous, mais moi j’aime autant la phase pré-soirée, moment où vous appréhendez un peu l’ambiance qu’il y aura, les personnes qu’il y aura, et ce qui va se passer, mais qu’en même temps vous vous réjouissez vraiment d’aller voir tout cela par vous-même, que la soirée à proprement parler. Et puis il y a aussi la phase post-soirée, le debriefing avec les amies. Que du bonheur ( : Donc bon, après bien des décisions, on décide de ne pas la jouer trop dressed-up. Pour Lau, une petite robe bleue marine que je lui prête, un sautoir noir et ses Converse roses bonbons qui n’ont rien à voir avec le reste de la tenue, j’adore x) Moi : ma jupe en jeans préférée, dans laquelle je rentre un T-shirt large imprimé d’un visage, un gilet de serveur à boutons dorés par dessus et ma paire préférée de Converse sans lacets, noires, déchirées avec le temps, et paillettées sur le dessus. On ne touche pas à nos cheveux, on se maquille à peine… Très bien, on se la joue destroy ! 21h, le père de Sev passe nous chercher et on y va. En effet, c’est super tôt pour aller à une soirée mais c’était notre seul moyen de ne pas avoir à y aller à pieds, alors on prend. De toute façon, le temps qu’on trouve la rue (décidément, on a beau y être allées des milliers de fois, c’est plus facile de s’y retrouver en bus !) une bonne heure est passée. On arrive, super acceuil de la part des gens déjà présents, et sans même trop savoir comment, je me retrouve illico avec un verre en main. Que la fête commence !

    Je ne sais pas trop comment, je me retrouve sur la piste à danser comme une folle avec Lau sur une chanson des Black Eyed Peas. Comme de bien entendu, Sev nous a lâchées dès la première seconde. Ces temps ci, elle est de plus en plus distante, elle s’en fout de plus en plus de moi, sa meilleure amie depuis des plombes, alors que c’est une période où j’aurai vraiment eu besoin d’elle. Ca me fait encore plus mal de le dire, mais elle ne me manque pas, ça ne me préoccupe même pas. J’ai trouvé en Lau une amie encore plus enrichissante que Sev, d’une façon ou d’une autre. On se ressemble tellement ! On pense pareil, on voit la vie de la même façon, ce qui n’était clairement pas le cas avec Sev. Enfin bon, je ne vais pas m’apesantir sur le sujet tant que je ne sais pas si c’est temporaire ou pas. Tant que ça ne devient pas urgent, je préfère ne pas trop m’en plaindre. Moment mémorable de la soirée : celui où on offre notre cadeau au roi de la fête. Il se marre devant le marcel « I LOVE HANNAH MONTANA » qu’on lui a concoté de nos petites mains, avec transfert Hannah Montana et tout et tout ! De vraies artistes, nous sommes. Mais on a accompagné ça d’un caleçon « Can I be your Candy boy ? » qui lui plait beaucoup. On a même droit à un petit défilé dans cette nouvelle tenue. Mé-mo-ra-ble, je vous dis ! MLM est tranquillement en train de draguer An’So, une fille géniale que j’ai prévu d’épouser. Enfin, lors d’une discussion près du bar, on a décidé de se marrier tous les trois, MLM, An’So et moi. On a tout prévu, notre énorme lit king-size, nos infidélités et notre petit chien, qui se nommera Azote (je tiens à ce qu’il s’appelle Azote, mais ce point est encore à débattre). Certes, cette conversation peut paraître absurde, mais je précise pour ma défense qu’après deux verres, j’ai déjà la tête qui tourne x) Donc bon, il est en train de draguer An’So, qui est déjà trop morte pour répondre quoi que ce soit, assise sur les escaliers, et je m’en fiche purement et simplement parce qu’il y a ce gars trèèès mignon de 18 ans, Ben, qui me tourne autour. Je le connaissais de vue, sans lui avoir jamais parlé, mais il se trouve qu’on s’entend très bien, donc profitons en !
    On se met à voyager dans toute la maison, en chantant un couplet de « Love don’t let me go » à chaque personne qu’on croise. A vrai dire, on cherchait où Max avait planqué les bouteilles de vodka. Non pas pour nous, mais pour les poissons. Avant que ne vous vous insurgiez, je précise qu’aucun animal n’a été maltraité lors de cette soirée, c’était juste une blague qu’on voulait faire à Max x) On finit par les trouver dans la chambre de ce dernier, et alors que je me saisis d’une et que je me dirige vers la porte pour redescendre au rez-de-chaussée retrouver Lau, qui était dans le coup avec nous, Ben me prend par la taille. Je supposes qu’il comptait m’embrasser, mais je ne le saurais jamais car devinez qui débarque à ce moment précis dans la chambre ? Bingo : M. Le Maudit en personne. Il nous lance son regard noir ultra glacial avant de nous dire « Mais qu’est ce que vous fichez, merde, ça fait des plombes que je vous cherche partout ! » Alors comme ça, il a lâché An’So et il nous cherche ? Bon, ça devait être le destin, je fais mon plus beau sourire, je redescends retrouver Lau, et la soirée continue. Sans Ben, sans An’So, sans Sev, sans une dizaine d’autres qui devaient partir. Mais le reste de nous restait pour la nuit, donc la soirée battait encore son plein. Vers 3h du mat, je me retrouve, sans avoir aucune idée du comment ou du pourquoi, appuyée contre MLM qui me berce sur la balancelle, au beau milieu du jardin. L’effet de l’alcool s’est dissipé et mes idées redeviennent petit à petit claires. On discute de tout et de rien, on regarde les étoiles. Super romantique comme moment, quand j’y pense. Et parce que décidément, je suis destinée à être coupée pendant les moments interessants, la voix de Cha, amie de Max rencontrée à peine quelques heures plus tôt, se fait entendre, venant de la maison. « EVAAAAA, T’ES LAAAAAAA ? » Je soupire « Rhaan, pas elle, elle est super lourde quand elle est fatiguée… » MLM me sourit, me prend par la main et m’emmène quelques mètres plus loin, dans le petit abri de jardin, où elle ne nous trouvera jamais. La suite était prévisible. Un garçon, une fille, dans le noir, plus dérangés par personne… Je vous ai déjà dit que M. embrasse divinement bien ? Grrrrrr, que ce moment était agréable ! Je me fichais complètement du fait qu’on allait encore faire comme si de rien n’était après, et que ça allait encore me faire me poser un tas de questions, je m’en fichais. Jamais deux sans trois, et la voix de Max se fait entendre, il nous appelle. On revient brutalement à la réalité et on ressort de l’abri de jardin, prétendant simplement qu’on était allés là pour parler parce que je ne me sentais pas très bien et que la musique était trop forte à l’intérieur de la maison. Max fronce un sourcil, après tout, étant le meilleur ami de MLM, il sait très bien la relation qui nous relie, mais il ne pose pas de questions.

    Deux heures plus tard, je finis dans une des chambres de la maison, affalée sur le lit, enroulée dans mon sac de couchage, entre Tom, un très bon ami de ma classe, et MLM. Sur un matelas par terre, Tiennou et Lau. On avait beau être à trois dans un lit une personne, je n’ai jamais été aussi bien mise dans toute ma vie. Appuyée contre Tom, et dans les bras de MLM… Oui, je ne sais pas trop comment il a fait, mais il s’est débrouillé pour me serrer contre lui lorsqu’il s’installait. J’ai la tête contre son torse, il dessine avec son doigt le contour de mes lèvres, me caresse les cheveux, m’embrasse dans la nuque… Rebelotte, le moment hypra romantique. Sauf que le lendemain, ce moment s’achève. Là, j’en ai plus que marre. Marre que rien ne soit jamais sincère entre nous. Marre que les moments qu’on passe ensemble soient magiques, mais soient toujours refoulés dans un coin lointain de notre esprit. Marre d’avoir commencé la soirée avec Ben, lui avec An’So, et qu’au final ce soit toujours pareil. Marre d’avoir toujours à être glaciale avec lui pour éviter d’être trop tendre : je l’ai évité pendant toute la journée de classe de vendredi, alors qu’on est inséparables d’habitude. Marre que lui s’en foute, fasse pareil et ne veuille jamais me dire ou me faire comprendre si il regrette, ce qu’il en pense. Marre de ne pas savoir exactement comment je le considère et ce que je ressens pour lui. Marre de me dire qu’on a peut-être finalement atteint le point de non-retour. Marre, marre, marre. Oui, en ce moment précis, je le hais pour tout ce qu’il m’inflige mais il est hors de question que l’histoire MLM-Ivy s’achève sur un « Marre. » Il est hors de question que notre histoire s’achève, tout court.
    Je suis prête pour le deuxième round !

    Gros bisous les filles,
    Ivy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

› i'm a muteens.
› i'm a  muteens.
avatar

▪ Messages : 236
▪ Date d'inscription : 20/02/2010
▪ Age : 23

Petit mot
dédicasse:

MessageSujet: Re: Le poisson, comme il est dans l'eau, on ne voit pas qu'il pleure.   Dim 28 Mar - 12:16

Et tu vas gagné le second round ! J'en suis persuadé vous êtes fait pour finir ensemble !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

› i'm a muteens.
› i'm a  muteens.
avatar

▪ Messages : 111
▪ Date d'inscription : 20/03/2010
▪ Age : 25

MessageSujet: Re: Le poisson, comme il est dans l'eau, on ne voit pas qu'il pleure.   Dim 28 Mar - 13:12

C'est une histoire pas facile en tout cas. C'est vrai que je me reconnais aussi dans tout ce que tu racontes!
Moi perso, je laisse le temps avancer et je vois ce qu'il se passe. Mais bon, en faisant comme ça, parfois les choses ne changent pas vraiment. On sort ensemble, puis c'est fini. Et la soirée d'après c'est encore le même. Donc je ne sais pas, c'est compliqué...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

découvre muteens.
› découvre muteens.
avatar

▪ Messages : 12
▪ Date d'inscription : 07/03/2010
▪ Age : 24

Petit mot
dédicasse:

MessageSujet: Re: Le poisson, comme il est dans l'eau, on ne voit pas qu'il pleure.   Dim 28 Mar - 13:58

J'aime de lire !! Hâte d'avoir la suite
T'habites où en Belgique ??
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

› i'm a pub's.
› i'm a  pub's.
avatar

▪ Messages : 611
▪ Date d'inscription : 30/12/2009
▪ Age : 27

MessageSujet: Re: Le poisson, comme il est dans l'eau, on ne voit pas qu'il pleure.   Dim 28 Mar - 15:22

Tout d'abord Ivy j'ai du me tromper je t'ai pris pour une autre personne Ensuite ta soirée avait l'air trop cool ! La description de ta tenue, oulala tu devais être so cute =) Et ce MLM me fait penser a un ami a moi que j'appréciait aussi beaucoup comme toi avec MLM, et qui me faisait la même chose, en soirée on faisait des truc mais ça a été plus loin que toi et MLM ... =/ et le lendemain hop plus rien =( Il faudrait que tu lui parle une fois pour toute que tu vous n'ayez pas de tabou sur ça ... Lui demander ce qu'il recherche . Et oui ne laisse pas tomber cette histoire tant que tu n'auras pas de réponse sure ! Appart si ça te fais souffrir, abandonne l'idée du 2ème Round . =/ bon voila vivement la suite =D bisous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

› i'm a muteens.
› i'm a  muteens.
avatar

▪ Messages : 155
▪ Date d'inscription : 26/03/2010
▪ Age : 22

MessageSujet: Re: Le poisson, comme il est dans l'eau, on ne voit pas qu'il pleure.   Dim 28 Mar - 17:09

  • J'aime comment tu racontes et ton vocabulaire est beaucoup enrichi Bravo . Essaye de lui parler !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

› i'm a muteens.
› i'm a  muteens.
avatar

▪ Messages : 160
▪ Date d'inscription : 26/03/2010
▪ Age : 24

MessageSujet: Re: Le poisson, comme il est dans l'eau, on ne voit pas qu'il pleure.   Dim 28 Mar - 17:20

Omg . On dirait un bouquin typée " Adolescent " mais pourtant si vrai que je lis si souvent .
D'ailleurs j'ai lu les 2 premiers tomes de Tara Duncan :P ♥️
J'adore ta façon d'ecrire , j'adore , j'adore ♥️
Et si t'écrivait un roman , je l'acheterais bien moi ♥️
Bon , reprenous notre sérieux .
D'un coté j'ai envie de te dire comme Mélissa , essaye de lui en parler et tout et tout .
Mais j'ai peur que sa brise le rêve , car , de la façon dont tu l'écris , j'ai l'impression que ceux qui rend si magique ton histoire c'est justement ça .C'est toujours mieux quand c'est interdit . Pour votre amitié , tu n'a pas le droit de le posserder . Mais si tu en avait le droit ? Sa serait toujours aussi romantique , aussi beau , est ce que tu l'aimerais autant si il n'était pas aussi innacessible ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

› i'm a pub's.
› i'm a  pub's.
avatar

▪ Messages : 611
▪ Date d'inscription : 30/12/2009
▪ Age : 27

MessageSujet: Re: Le poisson, comme il est dans l'eau, on ne voit pas qu'il pleure.   Dim 28 Mar - 18:13

J'avoue que ce que dit Eärwen Life ♥️ est vraiment intéressant, oui en fin de compte peut-être que tous ces interdis font que tu es attirée par lui, mais quand tu l'auras seras-tu toujours autant attirée?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

› i'm a muteens.
› i'm a  muteens.
avatar

▪ Messages : 155
▪ Date d'inscription : 26/03/2010
▪ Age : 22

MessageSujet: Re: Le poisson, comme il est dans l'eau, on ne voit pas qu'il pleure.   Dim 28 Mar - 18:28

  • Oui, c'est vrai mais bon sinon, elle n'essayera jamais ... Vaut mieux tenter ! :D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

› i'm a muteens.
› i'm a  muteens.
avatar

▪ Messages : 203
▪ Date d'inscription : 15/03/2010
▪ Age : 25

Petit mot
dédicasse:

MessageSujet: Re: Le poisson, comme il est dans l'eau, on ne voit pas qu'il pleure.   Dim 28 Mar - 19:29

Et je suis toujours cette fabuleuse histoire que tu nous racontes la, Ivy !
Je peux émettre un petit point de vue ? (mais oui, tu peux!) ; je pense vraiment qu'il faut que vous ayez une conversation, une vraie de vraie avec M. A moins que cette situation vraiment très indécise te plaisent ; mais je suis sure qu'au fond elle ne te plait pas ! ;D
Au plaisir de te lire encore!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Le poisson, comme il est dans l'eau, on ne voit pas qu'il pleure.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le poisson, comme il est dans l'eau, on ne voit pas qu'il pleure.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Position du poisson.
» Le bonheur, c\'est simple comme un galop dans les champs !
» Quel poisson nageur pour le sandre?
» [REPORTAGE] Silure monstre d'eau douce
» Problème de mains

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ○ T0I & PUIS N0US. :: ▬ MUTEEN DIARY-